Projets et réalisations

Ce qui a été réalisé

DSC00419.JPG

Allée des vignes : Des logements et un salon appréciés

La rue du château s'accompagne désormais de l'allée des Vignes. Les 20 logements qui ont poussé derrière les quelques rangs de notre noble cépage bourguignon épargné par le chantier accueillent de nouveaux habitants partagés entre jeunes et moins jeunes. La plupart d'entre eux sont déjà de près ou de loin attachés à notre village. Parmi eux, Christèle GOUJON est venue s'installer pour nous proposer ses talents de coiffeuse. L'installation d'une toute nouvelle vitrine à Sainte-Marie est un événement bien sympathique que l'on n' avait plus connu depuis plusieurs décennies.
Bienvenue à ces nouveaux locataires de SCIC Habitat, filiale de la Caisse des Dépôts et consignations, opérateur de logements sociaux et nous adressons tous nos encouragements au salon de coiffure « Tendances ».
Malgré un engagement écrit, le docteur en médecine attendu s'est désisté sans aucune d'explication sur ce revirement de situation. Des annonces ont été passées auprès de jeunes médecins pour tenter d'en installer un autre.

Le transfert de la poste


Après avoir tout d'abord réduit les horaires d'ouverture, la direction des Postes annonçait la fermeture du bureau comme dans de nombreux villages. La solution qui nous était offerte, était qu'un commerce veuille bien servir de point Poste ou que la commune reprenne à sa charge ce bureau. Pour la sauvegarde de ce service, nos épiciers traiteurs, Mr et Mme Huez, ont bien voulu tenter l'expérience. Nous avons dorénavant la possibilité d'acheter une baguette de pain ou un plat cuisiné tout en effectuant une démarche postale, s'approvisionner en timbres, retirer de l'argent ou envoyer un colis postal. Les heures d'accès à ce service s'en trouvent largement augmentées.
L'équipe municipale remercie Alexandra et Olivier pour leur aimable participation à la continuité d'un indispensable service public en milieu rural.

Les plantations, toujours et encore


Depuis deux ans, les peupliers qui bordaient la route de Cissey ont disparu et une réflexion s'est engagée sur la replantation de cet espace situé entre la sortie du village et la rivière de l'Avant Dheune.
Dans un premier temps, l'idée de replantation s'arrêtait sur des noyers, mais finalement, ce sont des peupliers qui reviendront border cette route. Ils sont beaucoup plus faciles à entretenir, poussent bien plus vite pour redonner rapidement au paysage sanmaritain un bosquet d'ampleur. Une autre utilité émerge de ce choix d'essence à durée de vie plus réduite : celle d'un retour vers le bois de chauffage que peuvent constituer les résidus d'exploitation du bois d'oeuvre.

La salle du conseil embellie

Entièrement rénovée, la mairie de Sainte Marie la Blanche est un magnifique cadre de travail, fonctionnel et confortable, tant pour les besoins des services municipaux, que les réunions des élus, des associations ou l'activité bibliothèque.
Il restait à terminer la décoration de notre plus belle salle municipale : celle du Conseil Municipal où sont célébrés les mariages. Elle méritait bien un aménagement de qualité, ce qui est fait. Une grande armoire est venue compléter le mobilier ; la table du conseil a été rallongée et des doubles rideaux ont été posés aux fenêtres, rendant ces lieux bien plus chaleureux et solennels pour tous ceux qui en auront un jour ou l'autre l'usage.


La viabilisation des terrains à construire, mode d'emploi

Pour qu'un terrain soit constructible, il doit être desservi par les réseaux dits viaires, c'est-à-dire nécessaires aux conditions de vie (accès à la voirie, aux réseaux de distribution d'eau potable, d'assainissement, d'électricité les réseaux téléphonique et gaz n'en font pas partie). Quelques années en arrière, les terrains pouvaient être déclarés constructibles sous réserve que le bénéficiaire réalise les extensions indispensables de réseaux. Depuis la loi Solidarité

Renouvellement Urbain de 2000, ces prolongements de réseaux doivent obligatoirement être exécutés par la commune si elle décide que les terrains sont constructibles. Les dépenses sont remisées à la charge des bénéficiaires par convention avec la commune. C'est dans ces conditions que les travaux d'extension du réseau d'assainissement ont été engagés Rue de Cissey et qu'ils le seront en accompagnant d'autres réseaux chemin du dessus des Meix en prolongement du chemin des Goumerandes. Une première demande à construire est à l'origine de ces extensions de réseau. Les autres terrains qui se trouvent de fait sur le parcours bénéficient également de la constructibilité sous réserve de contribuer a posteriori, pour leur part, au coût de ces travaux.


ADSL

Après des travaux conséquents sur le réseau entre Marigny les Reullée et notre village, France Télécom a progressivement ouvert nos lignes téléphoniques aux abonnements ADSL 512 ko, malheureusement pas toutes les lignes. Certains abonnés, peu nombreux, ne peuvent pas encore bénéficier de ce droit à une utilisation minimale des communications internet. Les services France Télécom à qui nous « extorquons » le plus d'explications possible nous parlent de défauts de réseau qui affaiblissent ponctuellement la puissance du signal. Ces défauts ne pourraient ainsi être améliorés facilement sans reconstruire des pans entiers de réseau. En fait, les progrès technologiques permettront de plus en plus de s'affranchir de ces défauts de réseau. La mobilisation de votre municipalité sur ce sujet reste de mise pour que la couverture du village soit totale, avec le libre choix de son opérateur internet et avec le besoin de toujours augmenter le débit des liaisons pour atteindre réellement un haut débit qui doit filer encore au moins 4 fois plus vite.


Les actions de sécurité routière

Il n'est pas une seule réunion du Conseil Municipal sans que soit évoqué un problème de sécurité routière.
La traversée de l'agglomération par la RD 970 reste une préoccupation majeure, au regard du comportement de certains automobilistes, guère soucieux des autres usagers de la voie publique, et notamment des piétons et des cyclistes.
Ces attitudes inciviques ne restent pas l'apanage des « étrangers » à la Commune : on a également pu relever des comportements similaires chez certains sanmaritains.
Depuis plusieurs années, la Commune a tenté de réfréner les ardeurs des moins vertueux.
Rappelons ainsi pour mémoire les aménagements réalisés sur chaque entrée de l'agglomération obligeant les automobilistes trop pressés à casser leur vitesse.
En 2004, deux effigies d'écolier ( les petits Benoît ) ont été dressées de chaque côté du carrefour des 4 Chemins pour attirer la vigilance des usagers sur la présence de nos enfants.
Des efforts sont aussi faits à l'intérieur du village, avec un remodelage de plusieurs carrefours du Quartier de la Motte et un aménagement sécurisant du nouveau Quartier de la Combotte.
Sur l'axe routier BEAUNE-VERDUN, la municipalité

s'est associée le 17 Octobre dernier à l'action de sensibilisation de sécurité routière initiée au plan national ; accompagné par le Conseiller Général et les forces de gendarmerie, le Conseil Municipal a, durant une fin d'après midi, arrêté chaque véhicule transitant par le carrefour principal, pour lui rappeler les règles de prudence élémentaires dans la traversée de l'agglomération. Près de mille deux cents automobilistes se sont ainsi pliés de bonne grâce à cette opération. Il faut seulement espérer que les bonnes résolutions entendues ce jour-là ne tombent rapidement dans l'oubli.
Dans quelques semaines, sera entreprise une nouvelle signalétique au sol destinée à marquer un peu plus les entrées de l'agglomération Rue du Mont du Chat, Rue de Cissey et Rue de la Vendenotte.
Le grand chantier de sécurité routière pour 2007 sera bien évidemment constitué par le projet du nouveau carrefour à la croisée des Routes de Verdun et de Laborde.

Travaux sur nos rivières

Travaux sur l'Avant-Dheune

Depuis l'automne 2005, des travaux de nettoyage de l'Avant-Dheune ont été entrepris par le syndicat de rivière des affluents de la Dheune.
Ces travaux ne consistent en aucun cas au curage de la rivière, mais simplement à l'élagage ou abattage d'arbres ou buissons qui ont poussé dans le lit de la rivière et qui gênent le bon écoulement de l'eau.
De nombreux arbres morts, tombés dans le lit de la rivière et formant des embâcles ont été évacués.
Ces travaux ont été arrêtés au printemps à cause de la remise en pâturage des prairies et ils devaient reprendre cet automne mais un emploi du temps un peu trop chargé de l'entreprise a retardé le démarrage de cette nouvelle tranche de nettoyage.

Protection des berges de l'Avant-Dheunotte

Dans la traversée du village, le ruisseau de l'Avant-Dheunotte passe derrière les maisons situées Rue de la Garenne, dans un passage assez étroit et difficile d'accès pour l'entretien.
Lors des fortes pluies, ce ruisseau peut couler abondamment, ce qui entraîne une détérioration des berges en bordure des propriétés riveraines.
Il devenait donc urgent d'intervenir et de trouver un moyen pour arrêter cette érosion qui, à court terme, aurait entraîné des murs de clôture.
C'est donc par un système de tressage qui consiste à tresser des branches de saules sèches entre des pieux enfoncés de chaque côté du ruisseau que le problème a été résolu très écologiquement. Petit inconvénient à traiter maintenant : les rats qui nichent dans les tresses de saules.



Ce qui a été accompli

Deux locataires à la maison du Pâtre La rue de la Motte rajeunie Le chemin des écoliers sécurisé Le terrain de pétanque disponible

DSC03613.JPG

Deux locataires à la maison du Pâtre


Qu'elle est loin cette bâtisse sans vie dans
le bas de la rue de la Poste !


Les travaux de réhabilitation de la maison
du pâtre ont débuté fin 2007 pour se terminer,
comme prévu, à la mi-novembre 2008.


Ces travaux ont surpris les habitants par
leur ampleur car la maison s'est vite retrouvée
dépourvue de son toit et d'une partie de ses murs.
Presque un an après, ce « squelette » est
maintenant oublié et ce bâtiment restauré est prêt
à accueillir de nouveaux Sanmaritains. Des plantations
arbustives viendront agrémenter les lieux.


Les deux logements de type 3 en duplex
ainsi créés accueillent désormais des locataires
qui ont pris possession des lieux à la fin de
l'année.


Cet embellissement, rappelons-le, a pu voir
le jour grâce aux subventions du Conseil Régional
dans le cadre de l'opération "Coeur de Village" et
d'un prêt amorti par les loyers des locataires.


Ce programme de rénovation de bâtiments
anciens réhabilités en logements permet de
mettre en valeur le patrimoine bâti, véritable
richesse des communes rurales.


Nous souhaitons la bienvenue aux
nouveaux habitants qui font revivre cette
demeure, étant sûrs qu'ils se plairont dans
notre village.

La rue de la Motte rajeunie


Après l' impasse de la forêt, la deuxième
moitié de la rue de la Motte a connu sa
restructuration. L'ensemble de l'espace a été
redessiné pour plus de sécurité et de confort pour
les riverains. La nouvelle chaussée, plus étroite,
ponctuée d'un revêtement gravillonné, signale
des zones de ralentissement qui ont bien pour
objectif d'obliger les usagers à modérer leur
vitesse. Pour la voie piétonne, l'intersection avec
l'impasse de la Forêt a été matérialisée par des
barrières à chaque extrémité du passage
pour piétons.


En dehors de l'aspect sécuritaire, les
écoulements des eaux pluviales ont été
entièrement remaniés avec la pose de nouveaux
caniveaux. Des arbres ont été plantés dans les
espaces aménagés, des bancs agrémentés de bacs
à fleurs ont été installés.


Hormis une réfection de revêtement de
trottoirs, ce premier lotissement, initié par la
commune de Sainte-Marie-la-Blanche, n'avait
pas connu de gros travaux depuis 1975, date de
sa création.


Après de longues discussions, l'entreprise
qui avait complètement raté les premiers
revêtements des places a procédé, à sa charge, aux
indispensables reprises et ainsi mis fin aux
nuisances notamment supportées par les riverains
avec des salissures de bitume bien désagréables.


La réfection complète de l'éclairage public
terminera cet aménagement et quelques bancs et
barrières de protection viendront achever la
nouvelle image donnée par un réaménagement
qui aura duré trois ans et aura transformé cette
voie de circulation en lieu de vie.

Le chemin des écoliers sécurisé


En 2008, le passage qui relie la rue
Valentine Gaby à la rue de la Poste se voit enfin
nommé. Ce sera dorénavant le « Chemin des
écoliers ». Un nom qui ravit tous les enfants qui
empruntent ce chemin pour rejoindre l'école.


Dans la foulée, afin de le rendre plus
convivial et de le sécuriser à la tombée de la nuit,
la municipalité décide d'y faire installer
l'éclairage public. Ces sentiers, interdits aux
scooters, complètent le réseau de rues et facilitent
les balades à pied ou en vélo. Profitez-en !


Le terrain de pétanque disponible

Pointez ! Tirez !


Les adeptes des jeux de boules peuvent
maintenant se rencontrer sur un tout nouveau
terrain situé dans un cadre champêtre au pied de
La Motte.


Ses dimensions ( 12,5m sur 6m )
permettent à plusieurs équipes de s'affronter.


Le club Loisirs et Amitié, à l'origine de ce
projet, l'utilise le vendredi à partir de 17h30.
En dehors de cette occupation associative, il est
ouvert à tous, excepté aux vélos et encore moins
aux scooters !



Point d' étape sur ce qui a été réalisé

La zone d' habitation " le Champeau" Les travaux de la boulangerie

La future boulangerie

La zone d' habitation " le Champeau"
Vous pouvez constater l'avancement des
travaux de viabilisation du nouveau lotissement
communal, zone du "Champeau".


La maîtrise d'oeuvre a été confiée à
l'entreprise Vuillemenot qui a réalisé tous les plans
techniques et les estimations quantitatives nécessaires
à l'élaboration d'un appel d'offres public.


Le 18 juin 2008, la commission d'appel
d'offres de la commune s'est réunie et a
proposé le marché à l'entreprise Bernard Frères.
Rappelons que cette entreprise a déjà réalisé la
première partie du lotissement de la "Combotte".


Ce projet a, entre autres, permis au Conseil
Municipal de mettre en exergue son imagination,
tout en respectant l'histoire du village, en
nommant les deux rues qui seront créées par ces
travaux.


L'idée de l'appellation "Champeau" est
naturellement venue pour la rue traversant le
lotissement. Restait à définir la rue qui menait à
cette zone d'habitation depuis la route de
Combertault. Le choix "la croix Bauny" s'imposa
(orthographiée comme le nom des époux ayant
offert cette croix en 1807), cet édifice étant dans
le prolongement de cette rue.


Afin que le projet se déroule en toute
quiétude, les nouveaux acquéreurs d'une part, les
riverains d'autre part, ont été conviés à deux
réunions d'information. Chacun a pu ainsi avoir
une vision précise de cette zone d'habitation en
termes financiers, d'aménagement et de
déroulement des travaux.


Les travaux ont débuté le 15 septembre
2008 et vont bon train. Les terrains seront
disponibles fin 2008 pour les acquéreurs.


Pour l'instant 5 terrains sur les 14 ont
trouvé propriétaires, peut-être bientôt 6. Une
partie des parcelles restera en attente afin
d'étaler dans le temps l'arrivée de nouveaux
habitants.


Les voiries définitives seront réalisées une
fois que tous les terrains seront aménagés. Une
trentaine d'arbres de plein vent seront plantés cet
hiver de part et d'autre de la rue du Champeau
pour donner sans délai l'image d'une rue
sanmaritaine.


Les surplus de la surface achetée, qui ne
sont pas inclus dans le lotissement, sont remis en
location agricole.


Nous souhaitons évidemment la
bienvenue aux nouveaux propriétaires.



Les travaux de la boulangerie

Enfin !! Les travaux tant attendus à
l'ancien Grill ont débuté le 15 novembre 2008.


Chacun d'entre nous le sait, ceux-ci sont
destinés à installer une boulangerie-pâtisserie-épicerie,
commerce de proximité, signe de la
vitalité de notre village.


Comme tous les projets d'une telle
ampleur, celui-ci a nécessité une préparation et
l'intervention d'un architecte pour réaliser les
plans, l'estimation des travaux puis un appel
d'offres public qui a donné lieu à deux séances
d'ouverture de plis par la commission ad hoc.


Après tous ces passages obligés, les travaux
ont enfin pu commencer, avec un peu de retard.


Ce démarrage n'est pas sans rappeler
certains travaux réalisés à la Maison du Pâtre et
ayant suscité les mêmes interrogations : "il ne
reste plus rien, pourquoi n'ont-ils pas tout rasé ?"


En effet, le toit et une partie du pignon
tombés, un autre squelette fait son apparition
mais, soyez-en sûrs, il sera vite oublié, lui aussi,
dès que les travaux seront achevés et que les
premières fournées embaumeront le quartier.


N'oublions pas non plus que cette
opération fait, elle aussi, partie de "Coeur de
Village" et que les subventions, qui ne peuvent
être attribuées que sur des bâtiments anciens
sauvegardés et restaurés, nous permettent de
réaliser un tel projet.


Le candidat choisi pour exploiter la
boulangerie est impatient de prendre possession
des lieux.


Deux logements de type 4 et type 2 sont
prévus au-dessus des locaux professionnels afin
d'y loger ce nouvel artisan et sa famille ainsi qu'un
éventuel apprenti ou employé.


Le pain croustillera normalement à partir
du mois d'août 2009 !



Les lotissements privés

L' impasse de la Brûlée Le verger sanmaritain L' extension de notre zone d' activité en Mareau Des logements locatifs rue de la Combette La rue de la Combette se prolonge

L' impasse de la Brûlée

L' impasse de la Brûlée

Ce lotissement privé comporte cinq lots
compris entre 1000 et 1400 m2, dont seulement
quatre ont été construits.


Le lotisseur, sous le contrôle de la
commune, a procédé à l'aménagement de la
voirie dans l'esprit de la plupart des rues de notre
village. Des luminaires ont été installés et une
large voie piétonne sablée permet de se promener
en toute sécurité.

Le verger sanmaritain


Le terrain qui sera prochainement
aménagé est actuellement une prairie qui
appartenait à la famille JOIGNEAUX.

Ce futur lotissement comprendra quatorze
parcelles dont les surfaces seront comprises entre
836 et 1046 m2. Une nouvelle rue à double sens
desservira l'ensemble du lotissement. Elle se
raccordera à la route de Combertault par le
chemin existant et à la rue des Meix et Pavots
près des terrains de sport. Un cheminement
piéton longera la chaussée ainsi que des
stationnements ponctués d'arbres fidèles à
l'environnement qui caractérise notre village.


Cette opération privée vient logiquement
compléter l'offre de terrains à construire dans la
commune, qu'ils soient mis en vente par les
particuliers ou par la commune. La municipalité
a conduit de longues discussions avec le
promoteur pour que la conception soit
respectueuse de notre cadre de vie rural.

L' extension de notre zone d' activité en Mareau


Le projet reste bien d'actualité tant que des
artisans, notamment sanmaritains, cherchent des
terrains pour installer ou développer leur
activité. Toutefois, il se voit retardé par les
changements occasionnés par le transfert de
compétences sur la distribution d'eau et le
traitement des eaux usées, maintenant gérés par
la Communauté d'agglomération Beaune,
Côte et Sud.


Les nouvelles conditions économiques pour
les extensions de réseau, issus de notre récente
intercommunalité, doivent permettre de
viabiliser les terrains à un coût suffisamment
intéressant. Jusqu'à peu, ces conditions n'étaient
plus optimales.


A la fin 2008, les discussions avec la
Communauté d'agglomération ont abouti et
début 2009, l'enquête de besoin faite auprès des
acquéreurs potentiels de lots sera actualisée. Les
travaux pourront alors commencer rapidement
pour permettre aux plus pressés de disposer d'un
terrain au milieu de l'année.


Des propositions d'implantation
d'activités artisanales pourront également se
porter sur les terrains encore disponibles


Des logements locatifs rue de la Combette

Sur les deux lots à construire qui restent
disponibles sur le lotissement communal, un
projet est à l'étude pour la construction de deux
pavillons locatifs qui, chacun, offrirait deux
appartements. La première esquisse révèle que
les logements pourraient disposer d'un garage et
d'un jardin privatif.


Bien que l'offre en logements locatifs ait
bien augmenté avec les constructions ou les
rénovations de bâtiments sous l'égide de la
commune, globalement, les besoins restent
importants pour des maisons ou des
appartements de trois ou quatre pièces.

La rue de la Combette se prolonge


Trois terrains à l'extrémité de la rue de la
Combotte pouvaient se construire à la condition
de prolonger la rue et les réseaux. Sur la demande
des propriétaires souhaitant mettre ces terrains à
la vente, la commune a donc organisé ces travaux
sous la forme de ce qui est appelé "participation
pour voirie et réseaux" (P.V.R.) ; lorsqu'un terrain
nécessite des travaux de viabilité publique pour
être constructible, ceux-ci sont obligatoirement
réalisés par la collectivité et le coût en est inté
gralement mis à la charge des bénéficiaires. Cette
extension de rue se terminera, comme à
l'habitude, lorsque les maisons seront achevées.



Projets à venir

L' aménagement de la traversée de Sainte Marie la Blanche Notre Benoît va mieux La voie verte du futur ?

Un carrefour fréquenté

L' aménagement de la traversée de Sainte Marie la Blanche


La route de Beaune et la route de Verdun,
avec plus de 4000 passages en moyenne par jour,
sont de loin les rues du village faisant subir le
plus de nuisances, tant par le bruit, les vibrations
que l'insécurité. Leur aménagement est
régulièrement nécessaire. Il date de 1990 avec
une réfection des chaussées en 1998.


Si le Conseil Général confirme sa programmation,
ces deux rues verront d'importants
travaux en 2009

Le carrefour route de Verdun - route de
Laborde - rue du Paradis se transformera en
rond-point. A cet endroit, nous serons assurés
d'une réduction des vitesses et d'une attention
suffisante des automobilistes qui devront
largement se ressentir dans l'agglomération. La
sécurité du carrefour sera nettement améliorée.


La rue verra son
revêtement de chaussée
renouvelé avec des aménagements
intermédiaires
entre les carrefours,
toujours destinés à éveiller
la vigilance des usagers de
la route et contraindre à
réduire leur vitesse. Il
s'agira de créer des sortes
de pincements dans
l'alignement des bordures
pour ponctuellement
réduire la largeur des voies.


Nous en profiterons pour redonner du
tonus aux plates-bandes arbustives qui bordent
ces rues, certaines ayant des difficultés à
se développer.


Ces aménagements très coûteux pour le
Conseil Général et la commune sont nécessaires.
Plus encore, notre bon comportement au volant
est la vraie réponse à ce difficile problème.
Gardons toujours à l'esprit, en traversant un lieu
habité, que le danger est invisible, il peut surgir
à tout moment et se transformer en drame de la
vie. Seule une vitesse réduite et une vigilance
accrue sont garantes de la sécurité de tous.


Notre Benoît va mieux


Un jour de printemps, un engin agricole
indélicat l'attrapa et patatras ! le blessa. Son
hospitalisation fut immédiate.


Après une réparation et un maquillage
pour masquer les cicatrices, il reviendra vite saluer
les usagers de la route de Verdun en leur
rappelant que des écoliers sont tout proches.

La voie verte du futur ?

Les déplacements en mode doux (c'est-àdire
à pied ou à vélo) pourraient revenir en force,
relancés par un citoyen plus écologique, tel qu'il
ressort du Grenelle de l'environnement ou par
l'augmentation du prix du carburant. C'est dans
ce contexte que nous avons ressorti notre projet
Beaune - Verdun sur le Doubs en interpellant
les instances intercommunales et départementales
sur l'intérêt de faire avancer ce dossier de
création de voies cyclables en site propre.


Outre l'utilité touristique de cet itinéraire
entre Côte et Saône, la liaison sécurisée sur le
tracé de l'ancienne voie ferrée entre Beaune et
notre village est très attendue par tous les usagers
quotidiens, tant par les jeunes que par
les adultes.


Une nouveauté est apparue dans le contexte
de ce projet et vient appuyer la démarche
sanmaritaine. En Saône-et-Loire, un projet de
liaison Chagny - Verdun est dans les cartons du
Conseil Général et l'itinéraire Beaune - Verdun
n'aurait plus qu'à se raccorder sur ce premier à
Saint-Loup-Géanges.


Affaire à suivre de près en espérant que
nous changerons de braquet.